Compostage

Les plateformes de compostage permettent de produire des boues de qualité homogène, stabilisées et le plus souvent hygiénisées. L’homologation est obtenue en termes de “Matières fertilisantes et supports de culture” auprès du Ministère de l’Agriculture. Elle concerne très peu de boues brutes d’épuration car il est difficile de garantir une homogénéité dans la qualité du produit.

INTÉRÊT DU COMPOST DE BOUES

  • Améliorer la capacité du sol à retenir les éléments minéraux,
  • Améliorer la capacité de rétention en eau (quantité d’eau disponible pour les plantes),
  • Améliorer la porosité du sol pour un meilleur développement racinaire,
  • Optimiser la fertilisation

Fonctionnement d’une plate-forme de compostage

A l’arrivée des matières organiques (déchets verts, boues de stations d’épuration,…) sur le site, une personne procède à leur identification et leur attribue un numéro d’entrant, elle effectue un contrôle qualitatif (provenance, quantité, absence de produits refusés sur la plate-forme…) et un tri sélectif des indésirables qui peuvent être présents. Ensuite ces entrants sont broyés et mélangés. Le mélange des différents entrants est élaboré au chargeur afin de valider les proportions. Le mélange permet de confectionner les andains.

Les andains sont ensuite entreposés dans des casiers ventilés équipés des conduits de récupération des jus. Une sonde est disposée dans chaque andain afin d’en assurer une prise de température en continu et pour certifier que l’hygiénisation a eu lieu.

Les informations sont envoyées à un automate de gestion qui module le débit d’air insufflé en fonction de l’évolution des phases du cycle de fermentation. L’apport d’oxygène en quantité nécessaire au moment voulu, maintient pendant plusieurs jours le substrat à des températures minimum de 70°C. Cette phase de compostage de plusieurs semaines, complétée par 4 autres semaines de retournement mécanique des andains, assure la parfaite homogénéisation des produits.

Enfin,  les andains subissent une phase de criblage, effectuée à l’aide d’un crible à tambour rotatif interchangeable  alimenté par chargeur. Quatre mailles de criblage de 10, 20, 40 et 50 mm sont utilisées. Ce système assure une séparation des derniers indésirables et des morceaux de bois grossiers (ces éléments sont appelés refus de crible). Les refus de cribles sont broyés et mélangés aux déchets verts utilisés pour la production du compost à venir.

compostage_04 Phase de criblage

Le compost est alors stocké sur site  pour la phase de maturation (phase de stabilisation du produit) caractérisée par une température constante, ainsi qu’une activité réduite en matière de consommation d’oxygène et de dégagement en dioxyde de carbone.

Un dimensionnement, un projet … contactez-nous !

compostage_05 Phase de maturation